Fonds Alain (1868-1951)

Notice créée le 26/10/2017

Collection : Bibliothèque nationale de France (BNF)

Titre : Fonds Alain (1868-1951)
Description :
Né en 1868, fils de vétérinaire, le jeune Émile Chartier se voue à la philosophie après avoir suivi les cours de Jules Lagneau à Paris. Élève de l’École normale supérieure, il passe l’agrégation et commence en 1892 une carrière de professeur qui le mène au lycée Corneille de Rouen puis au lycée Henri-IV de Paris, où il est professeur de rhétorique supérieure de 1909 à 1934. Il y a comme élèves de futurs grands noms de la pensée, entre autres Raymond Aron, Georges Canguilhem et Simone Weil. Entre-temps, il a fait l’expérience du journalisme en collaborant à la Dépêche de Rouen et de Normandie à partir de 1903. Sous le nom d’Alain, il y lance la formule des Propos, d’abord hebdomadaires puis quotidiens, qui paraîtront ensuite dans la Nouvelle Revue française avant d’être réunis en volumes : Propos (1908-1920), Système des beaux-arts (1920 ; édition augmentée en 1926), Propos sur l’esthétique (1923), Souvenirs concernant Jules Lagneau (1925), Propos sur le bonheur (id.), Propos sur l’éducation (1932), Idées (id.), Propos sur la littérature (1934), Propos de politique (id.), les Dieux (id.), Propos d’économique (1935), Histoire de mes pensées (1936), Vigiles de l’esprit (1942).
Radical par tempérament, qui se range avec ardeur du côté des dreyfusards, Alain est aussi pacifiste par conviction. Par devoir, cependant, il prend part à la Première Guerre mondiale dans l’artillerie – alors qu’il est âgé de 46 ans lorsqu’elle éclate. C’est au cours de cette période passée sous les drapeaux qu’il se met à la rédaction de plusieurs ouvrages, dont font partie les Quatre-Vingt-Un Chapitres sur l’esprit et les passions – qui paraîtront en 1917 et seront refondus en 1941 sous le titre Éléments de philosophie –, de même que son célèbre pamphlet Mars, ou la Guerre jugée (1921), une pièce, le Roi Pot, et les Vingt et Une Scènes de comédie, dont la publication sera posthume.
Démobilisé en 1917 après une grave blessure à un pied, Alain s’installe au Vésinet. Il se consacre alors à d’autres livres importants – les Dieux étant à ses yeux le meilleur de tous – et à des commentaires de poèmes de Paul Valéry (1929 et 1936). Conscient de la menace d’une nouvelle guerre dès le début des années 1930, il anime, avec le physicien Paul Langevin et l’anthropologue Paul Rivet, le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes. Victime d’une attaque cérébrale en 1936, il finit sa vie en fauteuil roulant.

La Bibliothèque nationale de France conserve un fonds Alain constitué de manuscrits de ses œuvres, de cours qu'il a enseignés (notamment à Henri IV et au collège Sévigné), de carnets de notes, de correspondances, ainsi qu'un fichier documentaire.
Producteur :
  • Alain (1868-1951)
  • Chartier, Émile (1868-1951), dit Alain
  • Chartier, Émile-Auguste (1868-1951), dit Alain
Historique de conservation :
Don de Maurice Savin, exécuteur testamentaire de Mme Émile Alain-Chartier, 1976
Nom de l'institution détentrice : Bibliothèque nationale de France
Type de documents :
Sujet : Philosophie
Cote : NAF 17693-17764
Volumétrie : 72 volumes dont 45 cahiers et 1 fichier
Langue des documents : Français
Instrument de recherche : Inventaire
Fonds associés :
Fonds Georges Canguilhem au CAPHÉS comprenant des notes prises lors de cours d'Alain.
Voir CALAMES : documents notamment à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, ENS Ulm, à la Bibliothèque inter-universitaire de la Sorbonne.
Service ressource :
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Secrétariat : 33(0)1 53 79 82 80
Courriel : manuscrits[@]bnf.fr
Couverture : XIXe-XXe siècles
Source :
Éléments biographiques extraits de la notice Larousse en ligne Description du fonds, du catalogue des archives et manuscrits en ligne de la BNF
Notice modifiée le 17/09/2018