Fonds Jacques Friedel (1921-2014)

Notice créée le 11/12/2017

Collection : Archives nationales. France

Titre : Fonds Jacques Friedel (1921-2014)
Description :
Jacques Friedel est l'arrière-petit-fils de Charles Friedel, minéralogiste et chimiste français, le petit-fils de Georges Friedel, minéralogiste français, et le fils d'Edmond Friedel et descend de la famille des éditeurs Berger-Levrault et des industriels du textile de Mulhouse (Koechlin, Dollfus, Mieg... etc). Par les Koechlin il descend en ligne directe des imprimeurs bâlois du XVe siècle Johann Froben et Johann Amerbach. Par les Dollfus il descend en ligne directe du mathématicien et physicien suisse bâlois Jean Bernoulli. Il est également, par sa mère Jeanne Bersier, un des arrières petits-fils du pasteur Eugène Bersier et le neveu du peintre Jean-Eugène Bersier. Il est le père de Paul Friedel. Jacques Friedel rejoint Paris et le lycée Louis-le-Grand en 1937 à l'occasion de la nomination de son père en tant que sous-directeur de l'École nationale supérieure des mines de Paris. Après la classe de terminale section mathématiques élémentaires, il suit la classe de terminale section philosophie au lycée Henri-IV (1938-1939). Il étudie ensuite durant trois ans en classes préparatoires scientifiques à Bordeaux puis à Lyon et, après une année passée dans les Chantiers de la Jeunesse, une année de Service du travail obligatoire et son enrôlement dans la 2e division blindée, il étudie à l'École polytechnique de 1944 à 1946 (promotion X 1942), puis, comme élève ingénieur des mines, à l'École nationale supérieure des mines de Paris de 1946 à 1948. Ingénieur des mines, il est affecté dans le cadre du « décret Suquet » au laboratoire de minéralogie de l'École. De 1949 à 1952 il prépare une thèse de doctorat à l'université de Bristol dans le laboratoire de Nevill Francis Mott. À son retour au laboratoire de minéralogie, on lui propose la direction du laboratoire, laissée vacante par le départ de son cousin Charles Crussard, proposition qu'il refuse, souhaitant s'engager dans une carrière universitaire. Il soutient une thèse de doctorat ès sciences physiques à l'université de Paris en 1954. Il devient en 1956 maître de conférences de physique pour le certificat PCB (1re année de médecine) à la faculté des sciences de l'université de Paris, en parallèle avec Jean Bricard. Il enseigne également dans le cadre du certificat d'études supérieures de 3e cycle de physique des solides à l'Institut Henri-Poincaré avec André Guinier et Pierre Aigrain. Il rejoint le site de la faculté des sciences d'Orsay en 1959 comme professeur de physique des solides et y fonde le Laboratoire de physique des solides avec André Guinier et Raymond Castaing. Suivant les recommandations d'Anatole Abragam du CEA, il permet à Pierre-Gilles de Gennes d'obtenir une nouvelle maîtrise de conférences de physique des solides. Il épouse à Bristol en juin 1952 Mary Winifred Horder (1911-2004).
Les archives de Jacques Friedel présentent une grande richesse historique en particulier en raison des nombreux domaines qu'elles abordent. L'activité du physicien est en effet assez variée et très dense. Contenu : 662AP/1-5. Papiers personnels. 662AP/1-4. Formation, carrière, papiers personnels. 1952-2001. 662AP/4-5. Correspondance personnelle. 1960-1994. 662 AP/5-6. Textes généraux. 1970-2004. 662AP/5. Textes de Jacques Friedel sur la recherche, l’enseignement et sur d’autres thèmes. 1975-2004. 662AP/6. Rapports à caractère économique ou scientifique. 1970-1989. 662AP/7-12. Enseignement et recherche. 1964-2004. 662AP/13-33. Participation à différentes instances institutionnelles et associatives. 662AP/13-17. Académie des sciences. 1973-1999. 662AP/18-19. CNRS. 1963-1988. 662AP/20. École polytechnique. 1960-1990. 662AP/21. Écoles polytechniques fédérales suisses ; École des mines. 1968-1991. 662AP/22. École normale supérieure (ENS). 1975-1987. 662AP/23. École centrale des arts et manufactures. 1974-1989. 662AP/24. Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS). 1964-1991. 662AP/25-26. Associations Bernard-Grégory et Qualité de la science française. 1980-2001. 662AP/27-30. Participations à des comités, conseils et commissions. 1958-1996. 662AP/31-32. Associations et sociétés savantes. 1954-1994. 662AP/33. Relations avec la Suède. 1979-1992. 662AP/34-47. Travaux scientifiques : textes et publications. 1930-2003. 662AP/34-37. Articles et tirés à part. 1954-1998. 662AP/38. Notes de travail. S.d. 662AP/39-45. Dossiers de travail. 1930-1977. 662AP/46-47. Cours. 1953-1986. 662AP/47. Exposés ; biographies. 1953-2003. 662AP/48-50. Conférences, colloques et autres interventions.1967-2001. 662AP/51-52. Participation à l’édition et à la rédaction de journaux et de revues. 1961-1994. 662AP/52-53. Collaboration avec des éditeurs ; particpation à des ouvrages ; rapports et documents techniques. 1962-1993. 662AP/54-90. Correspondance générale. 1954-1994. 662AP/91-199. Documentation générale non classée. 662AP/91-132. Documentation pour l’ouvrageLes Dislocations. 662AP/133-199. Documentation générale.
Producteur : Friedel, Jacques (1921-2014)
Historique de conservation :
Don, 2007. Les archives de Jacques Friedel se trouvaient depuis son départ en retraite sur le site de l'université Paris-XI, à Orsay, dans les locaux du laboratoire de physique des solides. À la suite de plusieurs déménagements au sein du bâtiment, et vraisemblablement de quelques pertes, le directeur du laboratoire, Jean-Paul Pouget, a estimé que la sauvegarde de ce fonds nécessitait qu'il soit inventorié et entreposé dans un lieu prévu à cet effet. Après avoir pris l'avis de Jacques Friedel afin de déterminer l'importance de ses archives, il les a fait stocker dans une salle inoccupée et sommairement regrouper par thème dans une soixantaine de cartons de déménagement. Monsieur Pouget a ensuite pris contact avec Thérèse Charmasson afin de mettre en place une opération de classement. À cette fin, le laboratoire a débloqué six mois de vacations et mis à disposition une vaste salle de travail pourvue en tables et étagères afin que le fonds puisse être classé dans de bonnes conditions. En outre, Jacques Friedel a ajouté quelques documents qu'il détenait encore. Le travail de classement a été effectué en deux périodes de trois mois, par Gaël Donneger de mai à juillet 2004, puis par David Gaultier entre septembre et novembre 2005.
Nom de l'institution détentrice : Archives nationales
Type de documents : Archives
Sujet(s) : Physique
Cote : 662 AP
Volumétrie : 33 mètres linéaires (199 cartons)
Langue des documents :
  • français
  • anglais
Instrument de recherche : Inventaire sur France Archives
Droits : Conditions d'accès : sur autorisation
Couverture : 1930-2004
Source : Archives nationales, FranceArchives
Notice modifiée le 21/02/2019