Fonds Paulze et Lavoisier

Notice créée le 30/01/2018

Collection : Archives nationales. France

Titre : Fonds Paulze et Lavoisier
Description :
En 1775, Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) fut nommé régisseur des poudres et salpêtres. Il s’installa à l’Arsenal qui devint, avec l’installation de son laboratoire, l’un des centres scientifiques les plus réputés d’Europe. Il est le créateur de la chimie moderne. Il fut le premier à faire progresser les conceptions théoriques de la chimie. Il découvrit le rôle de l’oxygène dans la combustion, étudia la formation des acides phosphorique, sulfurique et nitrique, ainsi que la composition du gaz carbonique. Il plaça l’oxygène au centre de son système. Fermier général depuis 1779, Lavoisier avait épousé Marie-Anne Pierrette Paulze, fille d’un fermier général. La loi du 7 août 1791 créa une commission chargée de liquider les affaires de la Ferme générale. Tous les fermiers généraux furent arrêtés le 24 décembre 1793 et traînés devant le tribunal révolutionnaire. Ils furent condamnés à la peine de mort. Lavoisier ayant demandé un délai de grâce pour terminer ses travaux, le président du tribunal lui aurait déclaré : « la République n’a pas besoin de savants ». Lavoisier périt sur l’échafaud en 1794.
Après un début de carrière au Conseil d’État et comme commissaire de police à Cologne, Jacques-Christian Paulze d’Ivoy (1788-1856) fut préfet de 1819 à 1842, de l’Ardèche, du Rhône, de la Vendée, de l’Aisne et de la Vienne. Admis à la retraite en 1845, il fut nommé pair de France le 23 septembre suivant. Il siégea à la Chambre haute jusqu’en 1848, parmi les dévoués partisans du gouvernement. Il fut également officier de la Légion d’honneur
Producteur :
  • Lavoisier, Antoine-Laurent de (1743-1794)
  • Paulze d’Ivoy, Jacques Christian (1788-1856)
Historique de conservation :
Après la mort de Lavoisier, son épouse, Marie-Anne Pierrette Paulze, rassembla son œuvre scientifique et sa correspondance. N’ayant pas d’enfant, elle légua tous ses papiers à une de ses nièces, épouse de Léon de Chazelles. En 1846, après avoir fait classer, répertorier et numéroter toutes les pièces, Léon de Chazelles remit à l’Académie des sciences, l’œuvre scientifique de Lavoisier. Il conserva alors toute la correspondance privée ainsi que les papiers familiaux et les dossiers de la ferme générale, acquis ultérieurement par les Archives nationales.
Nom de l'institution détentrice : Archives nationales (France)
Type de documents : Archives
Sujet : Politique
Cote : 129 AP
Volumétrie : 11 cartons, 1,90 ml
Langue des documents : français
Instrument de recherche : Etat sommaire des fonds des Fonds privés des Archives nationales ; rép. num. dact. (129 AP 1 à 34), par B. Gille, 1958, 13 p. ; suppl. dact. (129 AP 35 à 37), 5 p.
Fonds associés : La Bibliothèque municipale de Clermont-Ferrand conserve des lettres de Lavoisier.
Les souvenirs propres de Lavoisier, meubles et instruments scientifiques sont conservés au Conservatoire national des arts et métiers.
L’Académie des sciences conserve des papiers scientifiques de Lavoisier.
La bibliothèque de l'Institut conserve des Manuscrits de Lavoisier.
Les Archives nationales (site de Paris) conservent le dossier du préfet Jacques Christian Paulze sous la cote F1b I 1706
Pièces provenant de Lavoisier (Médiathèque d'Orléans)
Droits : Conditions d'accès : libre
Couverture : 1623-1781
Source : Archives nationales
Notice modifiée le 15/10/2018