Correspondance d'Alfred Moquin-Tandon

Notice créée le 08/02/2018

Collection : Institut de France. Bibliothèque

Titre : Correspondance d'Alfred Moquin-Tandon
Description :
Christian Horace Bénédict Alfred Moquin-Tandon, né à Montpellier le 7 mai 1804 et mort à Paris le 15 avril 1863, est un botaniste, médecin et écrivain français.
Il commence à travailler comme simple copiste et caissier dans la maison de commerce Moquin-Tandon et compagnie. Il étudie notamment auprès du botaniste Michel Félix Dunal (1789-1856) et obtient son titre de docteur ès sciences le 9 décembre 1826, puis de docteur en médecine le 18 août 1828. Il est professeur de zoologie à l'Athénée de Marseille de 1829 à 1830, puis professeur d’histoire naturelle à la faculté des sciences de Toulouse de 1833 à 1838, puis professeur de botanique dans cette même faculté de 1838 à 1852 (il était directeur du jardin botanique depuis 1834). Enfin, il résigna ses fonctions toulousaines pour aller occuper la chaire d’histoire naturelle médicale à la faculté de médecine de Paris à partir de 1853.
En septembre 1834, il avait fait un voyage de quelques semaines à Paris. Outre les deux personnalités qu'il était venu consulter, le chimiste Louis Jacques Thénard et le ministre François Guizot, il rencontre un grand nombre de scientifiques : Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844), Pierre Marcel Toussaint de Serres (v. 1780-1862), Marie Jean-Pierre Flourens (1794-1867), Augustin Pyrame de Candolle (1778-1841), André-Marie Ampère (1775-1836), Victor Cousin (1792-1867), Adolphe Brongniart (1801-1876). Il tire un récit de ce court séjour où ses remarques ne sont pas toutes élogieuses : « J'ai remarqué que beaucoup de ces messieurs étaient fort au-dessous de leur réputation. L'usurpation du génie est assez commune à Paris. » Ce récit a été réédité en 1999.
Il est élu mainteneur de l'Académie des Jeux floraux en 1844. Il fait un voyage en Corse en 1850, où il rencontre Jean-Henri Fabre. Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1854.  Outre ses travaux en botanique, on lui doit des recherches sur les mollusques et les sangsues.
Moquin-Tandon utilise plusieurs pseudonymes notamment pour réaliser des supercheries littéraires.
Aujourd'hui, il est souvent considéré comme appartenant à la catégorie des « fous littéraires ».
Il est président de la Société botanique de France en 1857.
Producteur : Moquin-Tandon, Alfred (1804-1863)
Historique de conservation : Acquis en 1908
Nom de l'institution détentrice : Institut de France. Bibliothèque
Type de documents : Manuscrits
Sujet :
  • Correspondance
  • Botanique
Cote : Manuscrits de la Bibliothèque de l'Institut de France. Ms 2213 et Ms 4694
Volumétrie : 239 et 158 lettres.
Langue des documents : français
Instrument de recherche : Inventaire en ligne sur sur CALAMES : Ms 2213 ; Ms 4694
Droits : Les chercheurs souhaitant être admis comme lecteurs doivent être présentés au directeur de la bibliothèque par deux membres de l'Institut.
La publication de documents inédits est soumise à l'autorisation de la Commission des bibliothèques et archives de l'Institut de France.
Couverture : 19e siècle
Source : CALAMES ; Wikipedia
Notice modifiée le 14/09/2018