Fonds des docteurs Masson et Masquin
Établissement hydrothérapique de Saint-Didier-les-bain (Vaucluse)

Notice créée le 11/09/2019

Collection : Archives départementales du Vaucluse

Titre : Fonds des docteurs Masson et Masquin
Établissement hydrothérapique de Saint-Didier-les-bain (Vaucluse)
Description :
Ancienne possession de la famille de Thézan Venasque, puis des Pelletier de La Garde, le château de Saint-Didier fut acquis en 1860 par un jeune médecin de Carpentras, le docteur Adolphe Masson (1831-1882), adepte de l'hydrothérapie, qui entreprit de le transformer en établissement thermal et de soins. L'établissement hydrothérapique de Saint-Didier dont les deux spécialités étaient les soins à base d'hydrothérapie et le recours aux bains térébenthinés, connut très vite un vif succès dans le traitement des maladies nerveuses (dépressions, hystérie, névroses, névralgies), des fièvres intermittentes, des maladies du foie et de l'anémie. Sa renommée en fit une station thermale réputée et aussi le rendez-vous mondain d'artistes et gens de la haute société, de France et de l'étranger, qui en appréciaient le cadre historique, le parc et le climat.
À la mort subite, en 1882, du docteur Masson, l'activité de l'établissement fut poursuivie par sa veuve qui s'associa un médecin de Marseille, puis en 1884, son gendre le docteur Léonce Bonnemaison ; en 1900, ce dernier passe la direction à son beau-frère, second gendre de Mme Masson, le docteur André Masquin (1873-1957) ; le docteur Masquin, natif de l'Yonne, diplômé des facultés de Montpellier et de Paris, membre correspondant de la Société d'hydrologie médicale de Paris, s'inscrivit dans l'héritage de ses prédécesseurs ; il fit bénéficier l'établissement de nouvelles améliorations, privilégiant toujours le recours à l'eau grâce aux sources captées près du parc du château et canalisée jusqu'aux salles des bains, l'utilisation de cette eau sous toutes températures et toute pression ; une annexe fut organisée à la Gardette (aujourd'hui, clinique Saint-Didier) ; il donna une renommée toujours plus grande à l'établissement durant les cinquante années de sa direction dans le traitement de toutes les maladies du système nerveux. Ses trois fils lui succédèrent comme médecins, principalement Jean et Jacques Masquin, qui exercèrent à Saint-Didier.
On trouvera dans le fonds :
- Fonds du docteur Adolphe Masson : papiers personnels, correspondance médicale, succession (1863-1882).
- Fonds du docteur André Masquin : papiers personnels, titres et actes notariés, établissement hydrothérapique de Saint-Didier, correspondance médicale reçue des patients (1890-1945).
- Fonds des docteurs Jacques et Jean Masquin : correspondance médicale (1946-1959).
Producteur :
  • Masson, Adolphe (1831-1882)

  • Masquin, André (1873-1957)
Historique de conservation : Achat (2016)
Type de documents : Archives
Sujet(s) :
  • Hydrothérapie
  • Médecine thermale
  • Maladies nerveuses
Cote : 190 J
Langue des documents : français
Instrument de recherche : L'inventaire est consultable sur place.
État des fonds en ligne
Droits : Fonds partiellement communicable (communicabilité de la correspondance à 100 ans)
Notice modifiée le 11/09/2019